Guide Des Vins De Bordeaux

Edition du 28/02/2017
 

CHATEAU BOURSEAU, une belle philosophie familiale

Référence

Château BOURSEAU

“Nous sommes deux frères à travailler ensemble sur la propriété, nous raconte François-Xavier Gaboriaud, et représentons la troisième génération à la suite de notre grand-père et notre mère Véronique Gaboriaud. Nous travaillons dans leur continuité en suivant les principes inculqués, en essayant toujours d’améliorer la qualité de nos vins, c’est une philosophie familiale".


Mon frère Jérôme est responsable de la partie technique et je m’occupe plus particulièrement de la commercialisation. Nous tendons tous les deux à produire le meilleur vin possible dans les conditions les plus naturelles possibles. Nos vins sont très typés, très traditionnels de Bordeaux. Ce sont des vins comme on les aime, bien équilibrés et fruités avec de l’élégance et une belle persistance en bouche. Nos vignes sont plantées sur de jolies croupes sablo-graveleuses, nous sommes situés à l’entrée du village de Lalande-de-Pomerol, nos sols ressemblent à ceux du plateau de Pomerol tout proche. Le vignoble de 10 ha, dont l’âge moyen est 45 ans, se compose de 75% de Merlot et 25% de Cabernet franc, est très ancien, et connu comme l’un des meilleurs de Lalande de Pomerol. Le chai datant de 1960 fut entièrement rénové en 2002. La vinification se déroule en cuves Inox de petits volumes permettant des sélections précises. L’élevage se fait en barriques de chêne, renouvelées par tiers chaque année. Nous faisons de petites macérations à froid pour les fermentations alcooliques. Nous avons la chance de posséder de petites cuves Inox, ce qui nous permet de vinifier “en parcellaire”, donc avec beaucoup de précision, ce qui est très utile au moment des assemblages. Nous effectuons de nombreux remontages, le vin est choyé, c’est une petite production “cousue main”, si je puis dire. Nous mettons le vin à vieillir dans des fûts de chêne de 300 litres, afin qu’il ne prenne pas trop le bois, juste ce qu’il faut pour lui apporter un peu de structure sans masquer les arômes de fruits rouges et noirs (framboise, cassis) et d’épices que l’on retrouvent dans nos vins, c’est leur caractéristique, c’est l’effet terroir.”
Qualité des millésimes 2013 : il se révèle être très délicat, avec beaucoup de finesse. Notre élevage en barriques de 300l et un plus faible pourcentage de bois neuf pour privilégier les arômes du vin et moins de notes boisées, nous a permis de conserver la fraîcheur et la délicatesse de ce millésime. 2012 : de belles couleurs, une belle acidité, un vin très élégant, tout en finesse aux arômes de fruits rouges bien mûrs. L’élevage de 12 mois apporte beaucoup de complexité au vin sans masquer le fruité, les tanins sont très soyeux, des vins de moyenne garde entre 5 à 10 ans, on pourra se faire plaisir rapidement. 2011 est un millésime très réussi également, d’une belle acidité, un vin qui promet beaucoup, il fait penser aux 2008 et 2009. 2010 : l’année parfaite, très belle couleur, très beau fruit, belle acidité, très charnu, très bel équilibre, très bon potentiel de vieillissement.

   

CHATEAU BOURSEAU, une belle philosophie familiale

Véronique, François-Xavier et Jérôme Gaboriaud

33500 Lalande-de-Pomerol
Téléphone : 05 57 51 52 39
Télécopie : 05 57 51 70 19
Email : chateau.bourseau@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAUTERNES ET LIQUOREUX
e_sauternes.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM (Hors Classe)
COUTET (B)
RAYMOND-LAFON
DOISY-VEDRINES
GUIRAUD
SIGALAS-RABAUD
RABAUD-PROMIS
LOUPIAC GAUDIET (Loupiac)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FILHOT
CAILLOU
LA TOUR BLANCHE
BASTOR-LAMONTAGNE
HAUT-BERGERON
LAFON
ROMER DU HAYOT



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Clos JEAN (Loupiac)*
CLOSIOT (B)*
LAMOTHE GUIGNARD
MYRAT*
PIADA*
BON
GRAVAS
ANNA
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BEL AIR (Sainte-Croix-du-Mont)
LARIBOTTE
ROLLAND*
(MALLE*)
LAMOTHE-DESPUJOLS
VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CROS (Loupiac))
(LA GARENNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(ARROUCATS (Sainte-Croix-du-Mont))
ROUSSEAU

> Nos coups de cœur de la semaine

Château VOSELLE


“Achetée en novembre 1965 par mon père, précise la propriétaire, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux. Puis, lors du nouveau dépôt de marque, il est devenu Château Voselle. Au fil des ans, de petites parcelles de vignes et de terres sont achetées pour atteindre, en 1990, la superficie de 6 ha. Notre vignoble a toujours été en culture traditionnelle : le travail du sol est effectué mécaniquement par une succession de chaussages et de déchaussages, car chez nous le désherbant est banni. Les vendanges sont manuelles et la récolte est effectuée à sa maturité optimale avec tri sélectif à la parcelle par nos vendangeurs. Depuis 2004, nous avons équipé notre chai pour collecter les effluents vinicoles que nous faisons par la suite retraiter dans une station d’épuration spécifique. Puis, au vignoble, nous effectuons une lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible afin de privilégier le développement de la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires. Nous sommes des viticulteurs de terrain, ma vie, je l’aurai passée dans les vignes puisque j’ai commencé en 1972, en tant qu’aide familiale avant de reprendre “Voselle” en fermage en 1991, au moment où mon père a pris sa retraite, année très dure car tout a gelé. Notre priorité a toujours été la tenue du vignoble car de là dépend la qualité des raisins. Nous sommes tellement heureux de rentrer une belle récolte, récompense de toute une année de travail.” Cette passion explique ce Lalande-de-Pomerol 2013, très réussi, qui développe un nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et de cannelle, très bien élevé, de robe profonde, de bouche classique. Le 2012, mêle puissance et finesse, aux tanins équilibrés, un vin coloré, élégant et intense, très parfumé (petits fruits noirs, humus), avec cette pointe séduisante de poivre en finale, d’excellente évolution. Le 2011 est de couleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances particulières de petits fruits cuits (cassis, cerise noire…), et de cuir, ample, à servir sur des magrets de canard et petits pois.  Excellent 2010, bien caractéristique de ce millésime puissant, de bonne bouche, au nez complexe où dominent le cassis et les épices, riche et souple à la fois, chaleureux, parfait sur une cuisine raffinée. Beau 2009, dense, aux tanins présents et fondus à la fois, parfumé (mûre, humus), ample, généreux et persistant, un vin mêlant rondeur et charpente. 

Isabelle Golin-Simon
15, avenue de Chevrol
33500 Néac
Téléphone :05 57 51 61 77
Télécopie :05 57 51 56 55
Email : chateau.voselle@orange.fr

Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Vignoble sur sol et sous-sol argilo-calcaire (62% Merlot noir, 25% Cabernet franc, 10% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), avec une moyenne d’âge des vignes de 30 ans (labour des sols, vendanges manuelles triées, élevage en barriques...). Excellent Saint-Émilion GC 2012, de robe bril- lante et soutenue, aux senteurs de fruits rouges cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d'une belle longueur. Le 2011 poursuit une jolie évolution, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, de bouche chaleureuse. Le 2010 mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance, aux notes de cuir et de fruits confits, de belle charpente. Le 2009, corsé, est ample et flatteur, généreux, fin et charnu à la fois, avec des senteurs de violette, groseille et d’épices que l’on retrouve au palais, structuré, charmeur.

Sylvie Courreaud-Fompérier
La Gaffelière
33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 74 46 92
Télécopie :05 57 74 49 16
Email : lecellierdesgourmets@wanadoo.fr
Site personnel : www.lecellierdesgourmets.fr

Château BRONDELLE


Passe dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés cette année, et c’est mérité pour ce vigneron sympathique et passionné. On le voit avec ce Graves Grand Vin rouge 2012, de bouche riche, aux notes de mûre et d’humus, un vin corsé et savoureux, tout en ron- deur, ample et distingué. Excellent 2011, char- penté, harmonieux, bien caractéristique de ce que doit être un vin de cette appellation, corsé mais souple, bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. Beau 2010, d’un beau rouge profond, concentré, ample, velouté et fruité en bouche, aux tanins ronds et puissants à la fois, un vin qui associe richesse et harmonie, de très bonne évolution. Le Grand Vin blanc 2013, 60% Sauvignon, 40% Sémillon, macération pelliculaire, bâtonnages régulier pendant 6 mois, est remarquable, au nez fin (fougère, pomme), ample, parfumé et persistant, de bouche dense. Le Classic blanc 2014, dominé par les fleurs fraîches et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, et le Classic rouge 2014, de belle robe soutenue, aux tanins riches, aux connotations de fruits frais et de sous-bois. Goûtez son Sauternes Château Fontaine.

Jean-Noël Belloc

33210 Langon
Téléphone :05 56 62 38 14
Télécopie :05 56 62 23 14
Email : chateau.brondelle@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateaubrondelle.com

CHATEAU FONT-VIDAL


Château Font-Vidal, une histoire de famille depuis 1800… Achetée à John de La Tour à la fin du XVIIIe siècle, puis transmis depuis des générations, la propriété appartient aujourd’hui à Jean-Dominique et Pascale Poncet et leurs enfants Claire et Antoine. En prenant la suite de son père André, Jean-Dominique apporte un nouveau souffle. Les vins alors produits en cave coopérative seront des vins élaborés au château. Dès 1990, Jean-Dominique crée son chai de vinification et peut élaborer, avec Marc Quertinier, œno­lo­gue dont la re­nom­mée n'est plus à faire, des vins ro­sés frui­tés, vifs ; des vins rou­ges char­nus, élé­gants, aux beaux ta­nins fon­dus, tout à la fois sou­ples et puis­sants. Se­lon les an­nées, les plus bel­les cu­vées sont élevées en bar­ri­ques. Les parcelles ont été restructurées par André, mais surtout l’âge moyen des ceps, plantés à une densité de 4500 pieds à l’hectare, dé­passe 40 ans, gage de qua­li­té pour les rai­sins; et l’encépagement permet d’offrir une constance de saveur à ses vins. Voilà une très jolie réussite avec ce Bordeaux cuvée Saphyre rouge 2010, qui développe un nez intense, marqué par des notes de petits fruits rouges à noyau, tout en arômes, très bien élevé, un vin distingué et puissant à la fois, de garde.

Famille Poncet

33890 Juillac
Téléphone :05 57 40 55 58
Télécopie :05 57 40 58 39
Email : chateaufontvidal@vinsdusiecle.com
Site : chateaufontvidal
Site personnel : www.font-vidal.com


> Nos dégustations de la semaine

Château La ROSE SARRON


L’histoire viticole de cette propriété, datant du XIXe siècle, commence il y a 25 ans. Ce domaine est racheté en 1985 par les Vignobles Roland Belloc et entièrement replanté. C’est actuellement Philippe Rochet aidé par ses deux enfants Damien et Anaïs qui veille à la pérennité du vignoble.
Ce domaine s’étend sur 40 ha, dont 30 ha de Graves rouge (5 ha destinés à la production de la Cuvée Damien, 12 mois en fûts de chêne) et 10 ha de Graves blanc dont 2 ha destinés à la production de la Cuvée Anaïs, vin vinifié et élevé 9 mois en fûts de chêne.
“Le 2015 a été un millésime difficile au niveau de la maturité, nous explique Philippe Rochet, les pépins étaient verts alors que les analyses disaient que l'on pouvait vendanger. Il peut se résumer en 2 parties : l'une excellente, la 2e bonne. Les rouges sont charnus avec des tanins souples, ils vont bien se comporter en barriques. Les blancs sont aromatiques, fruités. Millésimes en vente en 2016 : les 2012, puis les 2014. Médaille d'Or aux Vignerons Indépendants pour le rouge et aussi pour le blanc sec à Bordeaux.”
C’est donc le moment de déboucher ce Graves rouge cuvée Damien 2014, d’une belle robe soutenue, qui dévoile des arômes de fruits bien mûrs, ample en bouche, généreux, d’une fort jolie structure. Excellent Graves rouge 2014, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de violette, aux tanins plus souples.
Beau Graves blanc cuvée Anaïs 2014, d’une belle robe, dévoile des arômes de fruits bien mûrs, franc, ample en bouche, généreux, d’une fort jolie structure, à prévoir sur volaille ou des gambas flambées. Plus nerveux, le Graves blanc 2015, au nez fin (fougère, pomme), d’une belle vivacité, parfumé et persistant, est parfait sur une grillade de poissons.

Philippe Rochet

Château SAINT-HILAIRE


C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée en cave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésime vinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. A partir du millésime 2003, son cru est reconnu cru Bourgeois. A compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque Château Gemeillan, reconnue cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha.



Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

Franchement, ce propriétaire chaleureux a parfaitement élevé son Médoc cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2012 (médaille d’Argent au Concours Paris 2014), une vraie réussite. Au nez, s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe, d’excellente garde (10 €, ce n’est pas cher). Au même prix, ce remarquable 2011 (médaille d’Argent Vinalies Internationnales 2013), très séduisant, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. 
Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez complexe où domine le cassis, d’excellente évolution comme le 2009, de belle robe soutenue, bouche puissante, fin mais corsé, parfumé (griotte, humus...), un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, bien typé comme on les aime, idéal avec une entrecôte bordelaise ou des rognons et ris de veau aux champignons.
Le Médoc cru Bourgeois Château Gemeillan 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente. Le 2011 (médaille d’Or au Concours de Mâcon et médailles d’Argent aux Concours de Bordeaux et Bruxelles), légèrement épicé comme il se doit, de couleur profonde, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur (8 €).

Adrien Uijttewaal

Domaine de CHEVALIER


À la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n’est pas si courant, d’autant plus qu’il est indéniable que les prix sont largement justifiés pour un tel niveau de qualité.
A Chevalier, raconte Olivier Bernard, nous avons un cuvier en forme “tulipe”, de petites cuves de 80 hl un peu plus refermées en haut (d’où son nom) qui nous permettent des vinifications très pointues, c’est un petit cuvier “bijou”, à l’image du travail que je réalise au Domaine de Chevalier. Nous avons fait des tris optiques, en plus des 16 personnes au tri manuel, pour être encore plus précis. Depuis quatre ans nous avons un érafloir extraordinaire, un robot avec des “doigts” pour érafler les raisins. Nous continuons par petite touche à progresser, dans le détail, la précision associée à beaucoup de travail, car, finalement, c’est ce qui fait aussi la différence.
Plus j’avance dans ma vie de viticulteur et plus je crois en la précision de notre travail, à toutes les étapes, c’est l’élément fondamental qui révèle les grands terroirs. Je crois que, mieux que tous les artifices rajoutés, il faut croire et respecter notre terroir, une réflexion en profondeur. Au Domaine de Chevalier, nous sommes pour la continuité dans le raisonnement et dans l’approfondissement de notre travail.”
On ressent tout cela dans ce très grand Pessac-Léognan rouge 2013, goûté sur place, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, un très joli vin, riche et parfumé en bouche, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté au palais. Le 2012 est puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise, de truffe et d’humus. Remarquable 2011, distingué, charmeur, racé, aux tanins amples, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance.
Splendide 2010, à la fois intense, puissant et très velouté, ample et riche au nez comme en bouche, aux arômes envoûtants de mûre fraîche et de champignons, de lente évolution. “Le 2010 est supérieur à 2009, poursuit Olivier Bernard, il présente plus de puissance et une garantie de longévité. Le vin développe des notes d’agrumes de pamplemousse, de citron vert, beaucoup de fraîcheur et d’élégance, un vin plus en tension, très typé. Il faudra le décanter, l’aérer pour lui donner du volume, savoir attendre pour l’apprécier pleinement, alors que le 2009 sera charmant assez vite.”
Superbe 2009, volumineux, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et de cassis, qui allie distinction et richesse, un grand vin très savoureux, puissant, gourmand, encore fermé, naturellement. “Domaine de Chevalier 2009 est plutôt féminin, précise Olivier Bernard, souple, facile d’accès, plus charmeur cela se constate avec les rouges comme avec les blancs. Domaine de Chevalier 2010 est plutôt masculin avec des tanins plus puissants que 2009, de l’acidité, une belle fraîcheur. Le 2009 est un millésime plus solaire comme 2000 ou 2005, il sera très agréable à déguster avant le 2010.”
Exceptionnel 2008, de couleur pourpre profond, qui développe un nez intense et complexe dominé par les fruits rouges cuits, un beau vin de belle matière, très équilibré, avec des tanins riches et savoureux à la fois, à déboucher avec un foie gras aux figues en feuille de brick ou une selle d'agneau en persillé de truffe.
Formidable Pessac-Léognan blanc 2014, au nez de narcisse, de grillé et de coing, avec une bouche très parfumée aux nuances florales et fumées, un vin riche et vivace, d’une belle finale, tout en fraîcheur. “Toutes les conditions réunies pour un développement parfait des cépages de blanc, poursuit Olivier Bernard. Fraîcheur la nuit pour conserver l’acidité, chaleur sans excès la journée qui permet une bonne concentration du fruit. Nous avons vendangé des raisins avec des taux records de sucre et de puissance, mais, en plus, d’une fraîcheur incroyable. Nous obtenons donc une belle ampleur apportée par la maturité, une belle concentration due au mois de septembre, et enfin une belle acidité, en conclusion, un ensemble idéal. Cela donne des Vins d’un équilibre incroyable, avec des Sauvignons et des Sémillons superbes.”
Le 2013 est dans la lignée, de belle robe, alliant subtilité et complexité, intense au nez, tout en arômes où dominent les fleurs et les fruits mûrs, de bouche élégante. Le 2012, où l’on ressent toute la force de Chevalier, très droit, tout en nuances, au nez de fleurs, typé et aromatique, avec des arômes d’agrumes et de narcisse, de bouche harmonieuse, est un grand vin qui mêle ampleur et vivacité, de garde. Superbe 2011, d’une grande fraîcheur, avec cette touche d'acidité alliée à une rondeur agréable, où s'entremêlent des notes d'amande et de poire, un vin tout en harmonie, vraiment très prometteur également. Le 2010 dégage des senteurs de lis et d’agrumes mûrs, vraiment charmeur, de bouche ample et finement parfumée, est un vin complexe que l’on peut prévoir avec des langoustes rôties aux herbes ou un risotto à la truffe blanche.
Le 2009 mêle finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de narcisse et de pamplemousse, d’une richesse aromatique et persistance, de bouche riche, longue, ample. Le 2008 est très racé, marqué par le Sauvignon et son terroir qui lui transmet des notes minérales, tout en finesse aromatique, associant nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, dominé par des notes de fleurs blanches et de poire. Le 2007 est vraiment exceptionnel avec une attaque puissante, le Sauvignon (85%) explose en bouche, le vin est volumineux, complexe, ample et soutenu par une fraîcheur exceptionnelle, avec une longueur très puissante, parfait avec un aspic de foie gras et d'écrevisses en gelée ou des ris de veau rôti en croute sauce Périgueux.

Olivier Bernard

> Les précédentes éditions

Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015

 



Château DARIUS


CHATEAUNET


Château de COUDOT


Château BOSSUET


Château PONT LES MOINES


Château PASCAUD


Château LASCOMBES


Château HENNEBELLE


Clos TRIMOULET


Château FONTBONNE


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Château BOUTILLON


Château HAUT-MACÔ


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


Château LAUDUC


Château de VALOIS


Château La CROIX DAVIDS


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château BOURSEAU



CHATEAU DE LA BRUYERE


CHATEAU TOULOUZE


CHATEAU VALGUY


CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


DOMAINE DE L'AMAUVE


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


DOMAINE GOURON


CHÂTEAU FILLON


DOMAINE DE LAUBERTRIE


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


MAISON MOLLEX


CLOS TRIMOULET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales